actu2.0
- 561 visites -

Pays-Basque : Un si cher foncier

Le marché immobilier cherche à compenser l’offre et la demande. Une situation qui ne fait qu’augmenter le prix des biens constituant pour plusieurs ménages un blocage à s’investir dans le secteur. D’un autre côté, la croissance démographique pèse sans aucune flexibilité du territoire. Plus de détails, voir ce site

Les facteurs attractifs pour les nouveaux investisseurs ne sont pas pertinents et que les propriétaires souhaitent conserver leurs biens dans le Pays basque. Malgré le contrôle sur les taxes foncières, la hausse des prix constitue un blocage pour les nouveaux venus.

Si un investisseur décide de résider juste derrière Bordeaux, le nombre de la population atteint 290.000 habitants. Il en est de même concernant la Côte basque Adour, le Sud Pays Basque et les zones entre les frontières.

Comment échapper à une telle situation ?

Un remède contre l’explosion démographique est le développement des logements sociaux, l’élévation du revenu pour accéder à la propriété et la répartition des biens locatifs. D’un autre côté, les politiques pour faciliter le financement dans l’immobilier se multiplient en nombre. Ce qui augmente le nombre de demande de crédit. Une belle affaire pour les établissements financiers.

Dans le Pays basque, 70% des ménages correspondent au logement social. Il en est de même pour la classe moyenne, même leurs revenus n’autorisent pas l’acquisition d’immobilier faute des prix trop élevés.

D’un autre côté, les nouvelles constructions exigent de plus en plus de contraintes. Les entreprises dans la construction se plaignent de cahier de charges trop coûteux et difficile à satisfaire. Elles se penchent plus alors aux travaux demandés par des propriétaires sociaux.

Le nouveau dispositif PLU ou Plan Locaux d’Urbanisme a maintenant une plus grande portée. Séduire les arrivants et les investisseurs locaux doit être priorisé dans les secteurs intercommunaux. Il est aussi temps pour donner plus de possibilité aux nouvelles constructions. Ainsi, le prix va essayer de se stabiliser quand les offres se multiplient.

La politique foncière du Pays basque ne constitue pas un obstacle. Au contraire, elle favorise l’acquisition de permis de construire sur le territoire. La gestion est entreprise par l’EPFL ou Etablissement Public Foncier Local. Il fait tout son possible pour compenser le manque d’investisseur et le prix du mètre carré.

Laissez votre commentaire à propos de cet article