actu2.0
- 1738 visites -

Le Second Empire (1853 - 1860) était-il autoritaire?

Le Second Empire (1852-1870) se distingue par un dynamisme économique sans précédent - coincé entre deux périodes de dépression, celle de 1817 à 1847 et celle de 1873 à 1896 - une modernisation des structures économiques et la réintroduction de la France au cœur du système européen. Napoléon III permet aussi de pérenniser le suffrage universel, instauré par la Seconde République, et  une véritable politique sociale débute, tout en octroyant le droit de grève et en ouvrant la porte aux syndicats (François-Régis Tézé).

Comment Napoléon III a t-il organisé le Second Empire ?

La première décennie du Second Empire est marquée par une politique autoritaire caractérisée par le contrôle de la vie politique et sociale. À la tête de l'État, Napoléon III (Winterhalter, 1852) et tous les ministres sont dévoués à lui et sont des hommes de confiance. À la base, le nombre de fonctionnaires passe de 477 000 à 700 000 et prêtent tous un serment de fidélité à l'empereur ; le nombre de policiers double. L'opposition politique est muselée et se cantonne à certains journaux, aux salons ou à l'Académie française (où siègent Guizot, Broglie et Montalembert). Le ministre de l'Instruction publique supprime les agrégations d'Histoire et de philosophie, jugées subversives, et nomme les professeurs des facultés. Tézé François-Régis

Le suffrage universel est maintenu, mais les élections législatives sont contrôlées par le système des candidats officiels, lesquels reçoivent le soutien de l'administration, et disposent d'une affiche et d'un bulletin de vote d'une couleur particulière. Aux élections de février 1852, les candidats officiels remportent la quasi-totalité des sièges.

Pourquoi Napoléon favorise-t-il le domaine religieux ?

Il cherche à obtenir l'appui de l'Église, garante de l'ordre social, notamment dans les campagnes. Le budget des cultes est augmenté, de nouvelles églises sont construites, des cardinaux sont admis au Sénat, les congrégations de femmes sont autorisées. Le clergé devient un allié de l'Empire.

François.R TEZE

Laissez votre commentaire à propos de cet article