actu2.0
- 1026 visites -

Comprendre le sexisme moderne dans l'éducation

Etant passionné par l’éducation, les techniques de pédagogie (je souhaiterai être enseignant) et sensibilisé aux problématiques des discriminations dont fait partie le sexisme, moi Tariq Ramadan souhaite maintenant aborder ces deux sujets via ce présent article.

Définition et situation du sexisme

Le sexisme dans l'éducation est une préoccupation sérieuse, y compris dans des environnements plutôt instruits et informés. Le sexisme désigne traditionnellement le traitement des hommes en tant que groupe favorisé sur les femmes, mais ces derniers temps, le terme se réfère à un traitement de l’un ou l’autre des deux sexes.

S’il y a eu de nets progrès ces dernières années pour équilibrer la situation des femmes par rapport aux hommes, il est essentiel de rester attentif à la discrimination potentielle. Il existe en effet un risque réel de supposer que nous avons vaincu le démon du sexisme dans l'éducation moderne. Le meilleur de l'éducation réside dans un processus de croissance et de la conscience de soi et c’est par l’engagement de chaque individu, et de la communauté de façon générale que l’on pourra combattre efficacement ce type de discriminations.

Différents moyens à disposition des enseignants

Le sexisme peut se manifester à de nombreuses occasions dans le système éducatif traditionnel, à commencer par le programme scolaire :

Il est essentiel que les enseignants (maîtres comme maîtresses d’école) et les administrations des établissements s’assurent d’adopter et dispenser des programmes d'ensemble qui reflète l'intérêt des garçons comme des filles.
Il faut pour se faire proposer du matériel scolaire (ex : manuels) qui met sur un pied d’égalité filles et garçons afin d’encourager les élèves penser et réfléchir au-delà des stéréotypes.
Un professeur de sciences sociales pourrait par exemple parler de la position importante qu'occupe la femme dans la vie politique tout en parlant de la politique et de ses responsabilités de façon globale.

Fort heureusement, de nombreuses ressources créées avec cette prise de conscience sont désormais à disposition du corps enseignant. Les écoles devraient également compléter ces ressources en permettant à leurs élèves de connaître et comprendre les injustices précédemment provoquées par le sexisme.

La représentation du personnel joue aussi un rôle dans la façon qu’a le sexisme de se manifester encore aujourd’hui. Si les matières scientifiques (physique, mathématiques…) ou l’éducation physique sont dispensés par des hommes et les matières littéraires par des femmes et ce pendant toute la scolarité, il n’est pas étonnant de voir naître naturellement des modèles de pensée au sein des élèves. Si ces modèles ne posent pas de problèmes de sexisme à proprement parler, ils peuvent toutefois créer une entrave à l’avenir professionnel des élèves en limitant par exemple leurs futurs choix de carrière.

Les activités extra-scolaires constituent elles aussi une autre occasion de mettre en œuvre et illustrer la parité homme/femme. Il serait en effet contradictoire de dispenser des enseignements théoriques en faveur de cette parité tout en acceptant des situations sexistes dans des activités comme le sport (comme le cliché selon lequel le football est un sport exclusivement masculin et la danse un sport exclusivement féminin.)

L’éducation doit donc idéalement combler les lacunes qui existent dans la société et les médias. A titre d’exemple, si l’on a, très jeune, une acceptation inconditionnelle du stéréotype selon lequel la femme est moins apte aux sciences que l’homme moins que les hommes à un très jeune âge, on risque d’inculquer souvent inconsciemment aux étudiantes qu’elles sont peu faîtes pour ces matières. Ce sont donc les capacités individuelles des élèves qui doivent être examinées et non des suppositions préjudiciables.

Pour résumer, l'école ça n’est pas que des enseignements théoriques de culture générale mais une institution dont les élèves apprennent aussi un savoir-faire pour se traiter mutuellement avec respect et ouverture d’esprit. Un programme éducatif réussi devrait aspirer à ce résultat final.

Tariq Ramadan

Laissez votre commentaire à propos de cet article